NCEP
GED Contact

40 ans du Collège international de philosophie : congrès événement les 7, 8 et 9 décembre

Début décembre, le Collège international de philosophie, composante de l’UPL,  célèbre son quarantième anniversaire avec un Congrès international :

« Faire (de) la philosophie
40 ans du Collège international de philosophie »

L’occasion de réunir  les directrices et directeurs de programme actuels et passés, les membres des conseils et les amis du Collège.

Le congrès explorera les liens intellectuels entre les générations, invitant les participants à situer leurs travaux par rapport à ceux des philosophes passés par le Collège depuis les années 1980. Il mettra en lumière l’histoire récente du Collège, contribuant à éclairer la recherche en sciences humaines et en philosophie des quarante dernières années. Le Congrès visera également à dégager des orientations de recherche pour l’avenir, en abordant conjointement les questions du passé, du présent et de l’avenir. Les discussions se dérouleront au sein de huit tables rondes sur des thèmes tels que l’éducation, la création artistique, la traduction, la médiation, la migration, l’analyse critique, la décolonisation et la construction communautaire. Des tables rondes historiques aborderont également la fondation du Collège et son évolution au cours des dernières décennies.

De nombreux extraits sonores de discours de grands philosophes (accessibles grâce aux archives de l’INA)  viendront ponctuer les propos.

L’événement, organisé avec le soutien de la ComUE Université Paris-Lumières (UPL) et de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), se tiendra le jeudi 7, vendredi 8 et samedi 9 décembre, sur les sites de Cité internationale universitaire de Paris et au Campus Condorcet.

Il est accessible à tous sur inscriptions ici : https://www.billetweb.fr/pro/ciph (dans la limite des places disponibles)

Le programme détaillé est à télécharger ici : Programme congrès 40 ans Ciph

Le programme des 3 jours de congrès

▶︎ Jeudi 7 décembre — Salon Honnorat ◀

  • 13h45 — Accueil du public
  • 14h-14h30 — Présentation

Anne-Sophie Barthez, Directrice générale de l’enseignement supérieur et de la recherche
Fabienne Brugère, Présidente de la ComUE Université Paris-Lumières Alain Patrick Olivier, Directeur et président du Collège international de philosophie (CIPh)
Agnès Chauveau, Directrice générale déléguée de l’Institut national d’audiovisuel (INA)

 

  • 14h30-15h30 — Table ronde Éduquer, émanciper : écrire

La pratique de la philosophie est liée à l’acte d’éduquer en général et d’émanciper, au sens de s’affranchir d’une tutelle, en supposant l’égalité des intelligences, tout en admettant une présence magistrale. Le Collège est traversé depuis son origine par la question de l’éducation, l’enseignement de la philosophie, l’âge de la philosophie. Par la suite, se pose la question de l’École, de la forme scolaire en général, et des modes de l’émancipation et de l’apprentissage en dehors de la forme traditionnelle des écoles et des universités.

Avec Jacques Rancière, Rémy David, Nathalie Périn, Stéphanie Péraud-Puigségur

 

  • 15h30-16h30 — Table ronde Lire, écrire, traduire

La philosophie, la littérature, la poésie sont la plupart du temps liées à un acte d’écriture dans une langue donnée qui peut donner lieu à des lectures ainsi qu’à des traductions dans une autre langue ou dans plusieurs. Cela suppose des formes de médiation et d’interprétation qui peuvent être à l’origine de nouvelles inventions mais aussi, parfois, de déformations. Quels sont les enjeux, et quelles sont les conséquences esthétiques, éthiques et politiques de l’acte de lire, d’écrire et de traduire ?

Avec Éric Lecerf, Angelo Vannini, Laura Moscarelli, Vicky Skoumbi

 

  • 17h-18h30 — Table ronde La fondation du CIPh

Une première table historique revient sur le moment de fondation du Collège international de philosophie, en 1983, sur les fondateurs François Châtelet, Jacques Derrida, Jean-Pierre Faye, Dominique Lecourt, sur la volonté politique du Président de la République François Mitterrand, faisant suite à des mouvements du monde enseignants, aux Etats généraux de la philosophie, sur le désir d’ouvrir de nouvelles thématiques et de nouvelles formes de recherche, de nouveaux rapports aux savoirs.

Avec Hélène Cixous, Yves Duroux, Emmanuel Faye, Geneviève Fraisse, Patrice Vermeren

 

▶︎ Vendredi 8 décembre — Auditorium 250- Campus Condorcet◀

 

  • 9h15 — Mot d’accueil de Philippe Gervais-Lambony, Président de l’Université Paris Nanterre

 

  • 9h30-10h30 — Table ronde Jouer, sonner, sentir

L’acte de philosopher inclut une dimension de performativité, il s’institue de ce fait au Collège, et dans la philosophie en général, une proximité avec les arts plastiques et visuels, les arts du son et les arts de la scène. De la confrontation des pratiques surgissent ainsi de nouvelles perspectives de réflexion, une redéfinition possible ou une mise en cause de la philosophie, des sciences, et une nouvelle approche réflexive des arts. La question du jeu traverse ces pratiques, jeu des facultés, jeu des sens, ouvrant aussi de nouvelles perspectives de plaisir.

Avec Anne Boissière, Alexandre Chèvremont, Joana Desplat-Roger, Chiara Palermo

 

  • 11h-12h — Table ronde Médiatiser, différer, archiver

La philosophie est un usage du cerveau et de la mémoire, mais elle suppose également des technologies, dont la plus ancienne est l’écriture, qui déterminent le mode de production, de rétention et de transmission des discours. Elle ne fait pas qu’un usage des outils et techniques de médiation, mais le pense également comme l’un de ses objets centraux, situant l’apparition des nouvelles technologies et nouveaux modes de discours dans l’archéologie de ces techniques de penser et de faire.

Avec : Patrick Vauday, Gaetano Chiurazzi, Alessandro De Lima Francisco, Emmanuel Guez

 

  • 13h30-14h30 — Table ronde Penser le politique, être sur le terrain

Depuis les années 2000, le rapport au terrain a pris une place grandissante en philosophie, permettant de fructueux croisements avec les sciences sociales. Il devient ainsi l’un des vecteurs de la pensée critique. Réfléchir les migrations, les mouvements de protestation, l’affrontement au racisme, les positions esthétiques ou les questions écologiques, sont autant de moyens de donner la parole à leurs acteurs.

Avec Christiane Vollaire, Anna Longo, Michele Saporiti, Pauline Vermeren

 

  • 14h30-15h30 — Table ronde Déplacer, décentrer, décaler

Les philosophes voyagent, s’expatrient, s’acculturent. Si ce constat ne saurait s’appliquer à l’ensemble des philosophes, force est de constater que les déplacements, décentrements et décalages font de nos jours partie prenante d’une part non négligeable des recherches philosophiques. Et même si certains philosophes semblent résister à une telle dynamique, le présent lui-même y invite guidé par d’autres questions : écologique, nationale, postcoloniale, ou encore cosmopolitique. La question se pose alors de savoir quelle importance peuvent avoir ces déplacements, décentrements et décalages pour le philosopher, aussi bien concernant l’écriture de son histoire et la construction de son imaginaire que s’agissant de sa capacité à problématiser le contemporain.

Avec Yuji Nishiyama, Hugues Choplin, Hector G. Castaño, Romaric Jannel

 

  • 16h-17h30 — Table ronde Années 1980 et 1990

La deuxième table ronde historique évoque les premières années et décennies d’existence du Collège international de philosophie avec les directrices et directeurs de programme qui en faisaient partie, qui ont pu élaborer dans cet espace singulier de liberté intellectuelle qu’était le Collège des recherches nouvelles, donner des séminaires originaux, donnant lieu à des œuvres marquantes de la philosophie contemporaine.

Modération : Monique David-Ménard

Avec Barbara Cassin, Paulin Hountondji, Catherine Malabou, Nicole Matieu, Jacques Rancière

 

▶︎ Samedi 9 décembre — Auditorium 250 – Campus Condorcet

 

  • 9h15 — Mot d’accueil de Annick Allaigre, Présidente de l’université Paris 8-Vincennes – Saint-Denis
  • 9h30-10h30 — Table ronde Analyser, dés-éduquer, (se) décoloniser

Depuis sa création le Collège entretient un lien essentiel avec la psychanalyse, témoignant du rapport étroit existant depuis les années 1960 entre philosophie et psychanalyse, que ce soit dans les objets, les modes d’écriture, les styles de pensée. Aujourd’hui, bien que la psychanalyse connaisse, comme la philosophie d’ailleurs, nombre de mises en cause, notamment en tant qu’objet commun des institutions publiques du savoir et du soin, sa présence demeure actuelle. Nous sommes contemporains d’un renouveau des échanges, féconds et conflictuels, entre philosophie, sciences sociales et psychanalyse – échanges qui viennent réinterroger les limites de la psychanalyse, qu’elles soient géographiques, politiques, institutionnelles, épistémologiques. Celle-ci en est vivifiée et témoigne, par ces interpellations à nouveaux frais, de sa vitalité intellectuelle. Quelles sont les formes et les enjeux aujourd’hui de ces confrontations ?

Avec Bertrand Ogilvie, Livio Boni, Diane Scott, Manola Antonioli

  • 10h30-11h30 — Table ronde Faire communauté, critiquer, résister

La philosophie procède au Collège comme dans sa tradition d’un jeu étroit avec l’État. Elle repense les objets politiques en même temps qu’elle expérimente de nouvelles façons de faire la politique en passant par la philosophie. Ce ne sont pas seulement des modes de production de la communauté, mais également des façons de s’en défaire, de critiquer et de résister. Comment se pense aujourd’hui la relation énigmatique de la philosophie et de la politique ?

Avec : Julie Saada, Etienne Helmer, Jean-Jacques Cadet, Sina Badiei

  • 12h-13h15 — Table ronde Années 2000 : actualités du Rapport bleu

La troisième table-ronde historique rend compte de l’évolution du Collège international de philosophie depuis les années 2000, de ses transformations, de son audience internationale, et des nouvelles perspectives qui peuvent s’offrir pour les directrices, directeurs de programme aujourd’hui pour repenser la philosophie, le rapport du public aux sciences et aux arts, à partir d’une relecture du Rapport Bleu, le texte fondateur du Collège.

Modération : Diogo Sardinha

Avec Vanessa Brito, Alessandro De Lima Fransisco, Vincent Jacques, Natalia Smolianskaia, Barbara Zauli 

 

Ça pourrait vous intéresser
Évènement UPL 29 septembre 2021

[JOURNEES ARTEC]. Les Rencontres ArTeC proposent deux journées de conférences, d’expositions et de performances, l’occasion de… __En savoir plus

Évènement UPLRecherche 11 avril 2022

Le LEGS, Sophiapol, LCSP  et l’Université Paris Lumières proposent une journée de recherche le vendredi 15… __En savoir plus