NCEP
GED Contact

Zoom sur les travaux de 3 post-doctorants de l’Université Paris Lumières

 

[RECHERCHE]  Pour l’année 2021, trois post-doctorants ont été recrutés avec un contrat à financement intégral de l’Université Paris Lumières – nous avons aussi des contrats de post-doc en co-financement. Camille Aynès, Camille Paillet et Olivier Mahéo, trois jeunes docteurs aux CV bien nourris, ont développé des projets scientifiques qui ont convaincu les membres du jury à travers leur excellence et un renouveau du regard porté sur leurs objets de recherche.

Par sa campagne d’appel à candidatures annuelle, l’Université Paris Lumières souhaite favoriser l’accueil de jeunes docteurs venant d’autres universités, afin d’enrichir les domaines scientifiques couverts par la soixantaine d’unités de recherche des universités Paris 8-Vincennes-Saint-Denis et Paris Nanterre – Unités de recherche (autrefois dénommées Équipes d’accueil) et Unités mixtes de recherche en cotutelles avec le CNRS –  en développant des projets en phase avec les trois thèmes scientifiques du contrat de site : « Culture, patrimoine et médias », « Créations » et « Faire monde commun ».

Pour sa campagne de recrutement 2021, le jury avait reçu 24 dossiers de candidature – tous extérieurs, conformément aux usages, aux établissements de l’Université Paris Lumières. Ils portaient sur des périodes historiques variées, s’inscrivaient dans des disciplines différentes : anthropologie, archéologie, droit, études de genre, géographie, histoire de l’art, psychologie, sciences de l’éducation, sciences politiques, sociologie… Trois lauréats ont été retenus (en raison de la haute qualité des projets reçus, le jury a tenu à classer également quatre projets en « liste complémentaire »).

Recrutés en début d’année 2021, les trois post-doctorants de l’Université Paris Lumières ont fait fructifier leur inscription dans leurs laboratoires d’accueil et ont pu développer leur programme d’activités scientifiques. En ce début d’année 2022, la ComUE Université Paris Lumières leur consacre ce « zoom » spécifique afin de faire connaître leurs travaux.

 

Camille Aynès 

Camille Aynès est post-doctorante en Droit public au Centre de Théorie et d’Analyse du Droit (UMR 7074) à l’Université Paris Nanterre. Sa recherche, construite en deux parties, consiste à réfléchir, à partir de la question du handicap, aux notions de citoyenneté et de démocratie.

Véronique Champeil-Desplats est sa référente scientifique pour ce post-doc.

Qualifiée dès 2021 aux fonctions de Maître de Conférences par deux sections du CNU [droit public (section 02) et philosophie (section 17)] elle a reçu trois prix de thèse : le Prix Joinet (anciennement fondation Varenne), dans la catégorie « Concepts fondamentaux du droit constitutionnel », le Prix Dalloz 2021 en droit public et la Mention spéciale du Prix Vendôme 2021 de la Mission de recherche Droit et justice.

Elle organise un colloque de 2 journées les 24 et 25 mars 2022 :  Entre inclusion et exclusion. La double face de la citoyenneté, Centre de Théorie et Analyse du Droit/ComUE Université Paris Lumières

 

séminaire entre inclusion et exclusion

Publications

  • « Le vote du « fou » : citoyenneté et capacité à la lumière de la réforme du 23 mars 2019 », Jus Politicum. Revue de droit politique, n° 26, 2021, p. 225-255
  • « Citoyenneté, non-discrimination et dignité de la personne », Revue des droits de l’homme, juin 2022 (à paraître)
  • Publication de la thèse : La privation des droits civiques et politiques. L’apport du droit pénal à une théorie de la citoyenneté Paris, Dalloz, Collection « Bibliothèque des thèses », à paraître en avril 2022 

Directions scientifiques 

  • Directrice scientifique et organisatrice du colloque Entre inclusion et exclusion. La double face de la citoyenneté. Université Paris Nanterre, Centre de Théorie et Analyse du Droit, 24-25 mars 2022
  • Direction du numéro de la Revue des droits de l’homme à paraître en juin 2022 (numéro thématique sur la citoyenneté, publication en ligne des Actes du colloque)

Communications  

  • « Penser la citoyenneté à partir de la figure du non-citoyen », intervention dans le séminaire « Crise de la représentation et nouvelles formes de démocratie » organisé par Marco Fioravanti, Professeur d’Histoire du droit (Rome 2), dans le cadre de sa direction de programme au Collège International de Philosophie, CIPH/Université Rome 2 Tor Vergata, 18 nov. 2021, Rome (1)
  • « Capacité civile et capacité électorale : les enjeux juridiques et philosophiques de leur dissociation par la loi du 23 mars 2019 », Séminaire de philosophie du droit Capacité(s) et vulnérabilité(s) du sujet de droit organisé par Benoît Eyraud, Fabrice Gzil et Clotilde Nouët, Espace Éthique Île-de-France, Paris, 23 avril 2021
  • « Pour une analyse en creux de la notion de citoyenneté à partir des figures de l’“indigne” et de l’“incapable” », Séminaire interdisciplinaire Réflexion sur l’usage de la dynamique des marges en sciences humaines et sociales, Université Paris Nanterre, 2 avril 2021
  • [À venir] «Citoyenneté, non-discrimination et dignité de la personne : les fondements de l’inclusion des indignes et des incapables », Colloque Est-il exclu d’exclure ? Les nouveaux enjeux de la citoyenneté, Université Paris Nanterre, Centre de Théorie et Analyse du Droit, 24-25 mars 2022

      Présentation des recherches doctorales et post-doctorales : 

  • dans le Séminaire de recherche du Laboratoire « Marchés, Institutions, Libertés » (MIL), organisé par le Professeur Manon Altwegg-Boussac, Université Paris-Est Créteil, 10 novembre 2021
  • dans Séminaire du Centre de Recherches et d’Études sur les Droits Fondamentaux (CREDOF), Université Paris Nanterre, 21 octobre 2021

 

Camille Paillet

Camille Paillet est post-doctorante au sein de l’UR Musidanse à l’Université Paris 8. Son projet s’intéresse aux dynamiques patrimoniales du French cancan à partir de l’étude des circulations transnationales de cette danse dans l’industrie du music-hall, sur une période comprise entre les années 1860 et 1930. Le cancan mobilise un ensemble de références qui cristallisent un imaginaire identitaire rattachée au territoire national français et centralisée autour de la ville de Paris. Ce projet propose d’interroger les rapports entre patrimoine et territoire du cancan par le biais des échanges interculturels entre la capitale parisienne et le music-hall britannique qui prospèrent dès la seconde moitié du XIXe siècle, marqué par le développement du tourisme et l’émergence d’une industrie du spectacle. 

Julie Perrin est sa référente scientifique pour ce post-doc.

Elle a conçu, organisé et elle anime encore un séminaire intitulé « Les Vendredis du music-hall. Héritiers, héritages du music-hall XVIII-XXème siècles ».

Vendredis du music hall séminaire

Six rencontres ont été prévues dans le cadre de cette manifestation d’envergure, réunissant des spécialistes du monde académique mais aussi très ouvert au monde de la culture, par le biais de la présence de conservateurs de la Bibliothèque nationale de de France et des Archives nationales, établissements associés de la ComUE Université Paris Lumières. Ces rencontres proposent d’ouvrir un chantier de recherche sur le music-hall, en explorant les racines historiographiques de ce divertissement, dans le contexte euro-américain, et sur une large période comprise entre les prémices des cafés-spectacles au XVIIIe siècle jusqu’au music-hall du XXe siècle. Plusieurs publications sont déjà envisagées.

En parallèle, Camille Paillet est co-porteure du projet « Paris s’amuse. Mémoire du divertissement et du spectacle populaire », qui est une résidence de recherche à la Théâtrothèque Gaston Baty. Cette recherche s’inscrit dans le cadre d’un progamme de CollEx Persée.

 

Conception/organisation d’évènements : 

  • Le séminaire Les vendredis du music-hall à la Maison des sciences de l’homme Paris Nord. Un second cycle est en cours de préparation pour 2022.
  • La journée d’études « Fête dansante. Pratiques, imaginaires et cultures festives en danse » au Centre national de la danse à Pantin en octobre 2021

Participation à des événements à venir : 

  • 7-9 mars 2022 : Colloque Le music-hall après le music-hall, Université Sorbonne Nouvelle
  • 14-15 avril 2022 : Séminaire Circulations en danse Laboratoire Musidanse – Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
  • 2-4 juin 2022 : Colloque Tavernes, cafés, bistrots…lieux de sociabilité populaires, des années 1750 aux années 1920, Université de Tours

Publications à paraître : 

  •  « Séduire par le geste au tournant du siècle :“Le Coucher d’Yvette” », Clio. Femmes, genre, histoire, n.54 « Se dénuder »
  •  « Le Procès du nu au théâtre (Paris, 1908) », dans Renaud Bueb et Laurent Kondratuk [dir.], Monstration, dissimulation, mouvement du corps dans l’espace public, Besançon, Presses universitaires de Franche Comté, [à paraître – 1er semestre 2022]

 

Olivier Mahéo 

Olivier Mahéo est post-doctorant au sein de l’Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP – UMR 8244) à l’Université Paris 8. 

Son projet porte sur l’histoire de quelques-uns des premiers musées africains-américains fondés aux Etats-Unis dans les années 1960, dont deux plus spécifiquement, le DuSable (Chicago) et l’Anacostia Community Museum, ACM (Washington). 

Le projet explore la manière dont, aux Etats-Unis, la minorité noire s’est emparée de sa propre histoire. L’idée est de prendre en compte la fondation de ces musées non seulement comme un enjeu culturel et muséographique, mais aussi comme l’objet de batailles politiques, de conflits sociaux et d’enjeux urbanistiques. 

Pauline Peretz est sa référente scientifique pour ce post-doc. 

À souligner : ce projet se réalise en collaboration avec le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, établissement associé de l’Université Paris Lumières.

Il est co-responsable scientifique et co-organisateur d’un colloque intitulé « Raconter et exposer les minorités : médiations muséales en France et en Amérique du Nord », avec le Musée du Quai Branly et l’Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP), mercredi 20 avril 2022 et jeudi 21 avril 2022. À noter que cette manifestation est co-financée par la ComUE Université Paris Lumières.

https://histminorites.sciencesconf.org/

En décembre 2021, il a par ailleurs organisé une journée d’études : « Raconter, exposer et commémorer l’histoire des minorités aux Etats-Unis. Les musées et sites historiques états-uniens et les récits minoritaires ». Journée d’études organisée par l’IHTP, le vendredi 10 décembre 2021. Avec le soutien du musée du Quai Branly -Jacques Chirac, de la ComUE Université Paris Lumières et de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage.

© Alain Zind, IHTP

 

Olivier Mahéo a participé au colloque international autour des traitements du racisme et de l’antisémitisme dans les expositions muséales « Exposer le racisme et l’antisémitisme » (6 et 7 mai 2021), organisé par le Musée national de l’histoire de l’immigration et la Plateforme internationale sur le Racisme et l’Antisémitisme PIRA (FMSH, EPHE)

Publications :

 

Sa fiche de présentation est disponible sur le site de son UMR de rattachement en tant que post-doctorant, l’IHTP : https://www.ihtp.cnrs.fr/chercheurs/olivier-maheo/ 

Ça pourrait vous intéresser
Évènement UPLRecherche 18 novembre 2021

[LAUREATS POST-DOC UPL] L’Université Paris Lumières est heureuse d’annoncer les noms de la lauréate et des… __En savoir plus

Évènement UPLRecherche 11 avril 2022

Le LEGS, Sophiapol, LCSP  et l’Université Paris Lumières proposent une journée de recherche le vendredi 15… __En savoir plus